le forum des motards du sud


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

le vrai motard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1default le vrai motard le Lun 19 Sep - 12:22

ninja


fondateur
Le Vrai Motard, c'est Lui. 48.000 kilomètres par an sur son side-car Zündapp à panier Précision qui va sur ses 245.000 kilomètres. Il a à son actif trois tours du monde, dont un en Solex, puisqu'il n'avait pas l'age requis pour passer son permis moto à l'époque. La route, c'est plus fun par -15°C, sur une route verglacée creusée par des ornières laissées par les camions de transport. L'hiver dernier, il s'était promis de tenter la traversée du Détroit de Bering en solitaire et sans assistance, avec seulement 5 litres d'essence et la route du panier remplacée par une roulette de voiture d'enfant. A sa grande surprise, l'opération a échoué à seulement quelques kilomètres du but... heu... à la frontière Belge, en fait. Sur présentation des papiers du véhicule. L'incident bête.

Pour lui, son attelage représente la quintessence de l'esprit motard. Il a à son bord de quoi réparer n'importe quelle panne. Vilo et boîte de vitesse de rechange. Dans les Pays de l'Est, il a peu de soucis : la majorité des pièces moteur sont facilement dénichées sur une épave de Trabant. Le cardan, par exemple, peut être facilement troqué contre un arbre de transmission de modèle 601. Il connaît sa moto sur le bout des doigts : les nombreuses traces de soudure sur le cadre sont autant de médailles décernées à son sens de la débrouillardise et sa Foi dans le système D. Comme cette fois où, au beau milieu des steppes de Mandchourie, il a dû réparer une fêlure apparue sur sa culasse droite à l'aide de poudre d'aluminium limée sur une ailette de refroidissement et un peu de poudre à fusil provenant de cartouches achetées à un soldat. En mélangeant le tout à un peu d'huile moteur, il a obtenu un mélange pâteux auquel qui il a mis le feu après l'avoir étalé sur la fêlure. 24.000 kilomètres plus tard, la réparation tient toujours.

Avec quelques notions de mécanique et de chirurgie, il croit fermement pouvoir passer à peu près partout. Il a même imaginé un système de jupe gonflable en caoutchouc qui lui permet de franchir des cours d'eau aux pentes peu abruptes. La jupe est gonflée avec les gaz d'échappement, et il a juste à fixer au pneu arrière l'équivalent d'une roue à aube, après avoir démonté le garde-boue arrière.

Particulièrement dédaigneux à l'égard de tout ce qui renferme seulement un gramme de matériau semi-conducteur, il ne jure que par les vis platinées et le sextant (pour la navigation). Pour ses itinéraires, il a choisi le meilleur logiciel de navigation : le tandem carte routière – crayon : le GPS, c'est bon pour le feignants incapables de faire un point circumzénithal.

Tous les ans, il va passer les fêtes de Noël avec quelques potes au Népal avant de filer au Cap Nord pour le réveillon du jour de l'An. Pour ce faire, il roule jour et nuit jusqu'à la frontière polonaise : les routes sont rectilignes, et il peut dormir en roulant un peu à la manière des marins, par brève période d'un quart d'heure. Après avoir serré à bloc l'amortisseur de direction, ce sont les trépidations sur bord de la route lui font corriger le cap instinctivement. Pour mieux s'endormir, il lui arrive même de rouler avec seulement les veilleuses allumées.

Bref un pur, un dur... un Vrai Motard, quoi...

********************

Le Vrai Motard, c'est Lui. 195 chevaux entre les jambes. Jamais en-dessous de 8.000 tours minute. Avec sa Youplabouza 1600 réalésée, il a fait sien l'adage : « la vitesse, c'est dépasser ». La route, c'est plus fun au-dessus de 300 à l'heure. Il taxe, inlassablement, tout ce qui roule. Il taxe et retaxe. Dédaignant nationales et départementales (je vais JAMAIS sur les départementales), sa motarditude ne s'exprime que sur autoroute. Depuis peu, il a emménagé près de la frontière allemande, pour profiter de leurs merveilleuses autoroutes où il peut taxer et retaxer à eu près tout ce qui roule sur une deux fois quatre voie. Même les brosses berlines à étoile ou hélice n'arrivent pas à tenir le rythme : son double turbo Hamilton Dynamics de 38 bars monté par un spécialiste suisse est couplé à un compresseur mécanique Harlan très compact, déniché chez un constructeur américain. Au banc, la vitesse maximale théorique de l'engin est donnée pour 347 km/h. Pour faire passer la puissance, il a commandé directement chez Michelin un pneu arrière de 260 à gomme ultra-dure au centre et tendre sur le flancs. Ces mêmes pneus sont montés sur une carcasse 0° cintrée kevlar pour plus de rigidité et limiter la déformation du pneu sous l'effet de la force centrifuge à haute vitesse. Il a fait monter sous la selle passager un réservoir additionnel de 9 litres portant son autonomie à près de 155 kilomètres. Et pendant ces 155 kilomètres, il usine avec opiniâtreté son pignon de sixième.

Peu satisfait du cX d'origine de sa machine, il a fait dessiner un carénage spécial conçu en soufflerie en fonction de sa morphologie. Une bulle plus haute de 3,5 centimètres, un dosseret de selle plus volumineux, un carénage de roue avant, deux courtes ailettes sur le flanc du carénage pour améliorer l'appui à haute vitesse, des déflecteurs sur les rétroviseurs raccourcis, un sabot moteur qui vient lécher la roue arrière, des ouïes de refroidissement supplémentaires pour refroidir l'échangeur de chaleur... Selon ses calculs, ce crénage lui fait gagner au bas mot 12 km/h.

Particulièrement dédaigneux à l'égard de ceux qui utilisent des systèmes de type NOS, il ne jure que par la puissance « naturelle » d'un moteur turbocompressé. L'un de ses joies est de taxer les utilisateurs de NOS, qu'il rattrape inexorablement au bout de quelques centaines de mètres, une fois que le rigolo de devant a vidé ses bombonnes.

Dans les concentrations de fous de vitesse, il la joue hypocritement profil bas pendant que fanfaronnent les « bombonnée », comme il les appelle. Il y en a toujours un plus grande gueule que les autres pour lui lancer un défi. Une grande gueule qui généralement disparaît de la circulation après la démonstration.

Tous les ans, il se rend aux « free runs » organisés sur le Lac Salé. Rare Français à participer à la manifestation, il a tout de même gagné dans le milieu de la vitesse un prestige non négligeable en battant quelques records officieux. Comme cette nuit où il a fait claquer un 34 minutes 28 secondes sur San Diego - Long Beach, battant de près de 8 minutes le précédent « record ».

*****************************

Le Vrai Motard, c'est Lui. Faisant fi des préjugés, il a craqué pour un gros scooter. A l'aise partout, en ville comme sur les autoroutes, il a rangé voici trois ans au fond d'un placard sa combinaison de pluie et ses bottes. Il peut maintenant se déplacer sans avoir à repasser chaque fois qu'il pleut son CAP de scaphandrier. La route c'est plus fun les jambes croisées derrière le tablier. Et au sec. L'hiver dernier, il a simplement investi dans une cravate en laine pour le protéger des quelques courants d'air qui s'infiltrent malgré le pare-brise haut et les manchons. Depuis qu'il a adopté un tablier semi-rigide, il peut profiter à plein de l'option climatisation. Le compresseur, très compact, est logé derrière le phare avant à ampoules au zénon montées spécialement pour lui par son concessionnaire sans remise en cause de la garantie constructeur 2 ans pièces et main d'oeuvre. Selle et poignées chauffantes, buses d'air chaud au niveau du tunnel central commandées au guidon, dosseret de selle repositionnable électriquement, ouverture et verrouillage à distance du coffre de selle et top-case (qui intègre des enceintes 2x50 watts), béquilles électriques, rétroviseurs dégivrants et déperlants, essuie-glace à air pulsé... rien ne manque dans la liste impressionnante d'équipements. Il a juste fait monter un GPS à plus grand écran en remplacement du système d'origine, dont la surface d'affichage ne lui convenait pas.

Pour lui, le scooter est l'avenir de la moto : rouler l'esprit libre, sans se soucier de l'entretien. Tous les 3.800 kilomètres, son scooter équipé d'une puce GSM envoie un SMS à son concessionnaire pour prendre rendez-vous, et la réponse est automatiquement programmée dans l'ordinateur de bord qui décompte le nombre de kilomètres restant avant la prochaine révision. Il affiche même le montant prévisionnel de la facture en fonction du kilométrage parcouru, du barème constructeur et des opérations précédemment réalisées. Cette facture prévisionnelle est elle-même envoyée directement à la comptabilité pour que la note de frais soit émise dès la somme exacte connue.

Tous les ans, il change de scooter et revend le sien avec moins de 8.000 kilomètres au compteur. Il déteste rien plus qu'un carénage égratigné ou des métaux ternis. Assuré tous risques (même météorologiques), il fait graver l'intérieur de ses pièces de carénage pour que leurs disgracieux numéros ne viennent par gâcher le fini satiné des peintures. Toutes les semaines, le samedi matin, il porte son scooter dans un établissement spécialisé qui se charge de le nettoyer dans les moindres recoins. Pas question de débarquer chez un client autrement que sur une machine impeccable, question de prestige.

**********************************

Le Vrai Motard, c'est Lui. Il roule sur une japonaise de vingt-cinq ans d'âge mais qui semble à peine sortie de l'usine. Maniaque jusqu'au embouts de valve de gonflage des pneus, qu'il passe au Miror toutes les semaines avec un petit coton-tige. La route, c'est plus fun sur une moto immaculée. Pas une trace de graisse sur le bras oscillant, pas la moindre rayure sur la bulle, pas l'ombre d'une poussière sur la face intérieure du garde-boue avant. Toutes les semaines, il passe son samedi à démonter tous les éléments en plastique de sa moto et les nettoie soigneusement. Réservoir déposé, il essuie soigneusement tout le circuit électrique, démonte les compteurs de vitesse et les ampoules du tableau de bord pour en ôter la moindre trace suspecte. Tous les mois, il dépose la culasse et le bloc-cylindre pour passer ses pistons et ses segments à la peau de chamois, après les avoir nettoyé dans un bain à ultra-sons. Tous les 6 mois, il plonge le cadre entièrement dénudé dans un bain spécial pour enlever les poussières qui aurait pu se loger dans les longerons.

A 186.000 kilomètres, sa moto est encore plus rutilante qu'au premier jour, vu qu'il a patiemment tout démonté sur sa machine, jusqu'aux carters moteurs, pour tout remonter dans les règles de l'art, micro-comparateur en main. Il a fait enregistrer dans une chambre acoustique les caractéristiques sonores de sa moto et traque la plus petite vis non serrée au couple optimal qui ferait dévier sa signature sonore. Sa machine a été expertisée et assurée au prix de la somme des pièces d'origine qu'il faudrait racheter en cas de chute pour reconstituer une moto complète. Il a déjà reçu la visite d'une équipe d'ingénieurs japonais qui en sont restés comme deux ronds de flan devant l'état de sa machine.

******************************

Le Vrai Motard, c'est Lui. Il roule sur une Brough Superior 1924, type 1N46, sorti des chaînes le 23 février de cette année aux environs de 16 heures 25. Il possède le seul modèle encore en circulation ayant appartenu au capitaine L.E. Lawrence (Lawrence d'Arabie) et strictement d'origine. La route, ce n'est fun que sur une moto strictement d'origine.

****************************

Le Vrai Motard, c'est Lui. 23.000 kilomètres par an dans Paris et la petite couronne au guidon de son SR 125 increvable.

Le Vrai Motard™, c'est Lui. 1'01''237''' à Carole. Il a parcouru le monde en long et en large pour se mesurer aux meilleurs. Il roulé sur tous les circuits du monde, et même ceux qui ont été abandonnés. Sur les flancs de carénage de sa moto, il a fait peindre ses temps records.

Le Vrai Motard, c'est Lui. La lopette intégrale, le pape du pneu carré

Ah, au fait, le seul Vrai Motard™, c'est moi. Et je vous emmerde tous, tas de faux motards

Voir le profil de l'utilisateur http://www.moto-treize.com

2default Re: le vrai motard le Lun 19 Sep - 15:26

CRMiste


motard poussin
j'aodre lol Laughing

Le 1er ma impressioné,et le 2eme ma fais serrer Laughing

A chacun son role de motard, etre motard c'est dans la tete et non dans la machine Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur http://www.aqua-passion.com

3default Re: le vrai motard le Lun 19 Sep - 18:03

LOLO


Invité
t as craquer ou quoi patrick tu nous fait un romant? Mr. Green

4default Re: le vrai motard le Lun 19 Sep - 19:15

tetnupié


Invité
Mr. Green Mr. Green Merde, j'croyais être le seul Mr. Green Mr. Green

Là, faut avouer, t'as fais fort Mr. Green Mr. Green

5default Re: le vrai motard le Lun 19 Sep - 19:20

ninja


fondateur
CRMiste a écrit:j'aodre lol Laughing

Le 1er ma impressioné,et le 2eme ma fais serrer Laughing

A chacun son role de motard, etre motard c'est dans la tete et non dans la machine Very Happy
t'as tout compris lol Mr. Green :DD Mr. Green
merci a la kronik de " coup de pied au kick "
du repaire des motards

Voir le profil de l'utilisateur http://www.moto-treize.com

6default Re: le vrai motard le Mer 21 Sep - 12:45

alex 500


Invité
ouais... bein moi je me reconnais dans un peu toutes ces histoires, pas vous? jocolor

7default Re: le vrai motard le Mer 21 Sep - 12:48

BloodySaks


motard(e) cool
pppff c'est pa sun motard c'est un malade ouais!!! lol

Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-bikers.populus.ch/

8default Re: le vrai motard Aujourd'hui à 0:59

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum